Les premières expériences avec des prototypes Life Aquemfree donnent des résultats « très satisfaisants »

Les premières expériences avec des prototypes Life Aquemfree donnent des résultats « très satisfaisants »

Les premières expériences réalisées sur le terrain avec des prototypes dans le cadre du projet LIFE-Aquemfree, au cours des mois d’été de l’année dernière aussi bien qu’en novembre et décembre, ont donné des résultats « très satisfaisants ». C’est ce qu’explique le docteur José Fenoll, coordinateur scientifique du projet, qui a notamment indiqué le caractère atypique de l’hiver dans la Communauté autonome Región de Murcia, avec des « températures enregistrées les plus chaudes des dernières années ».

Aquemfree est un projet cofinancé par le programme LIFE de la Commission Européenne, dont l’objectif est la décontamination des eaux usées avec des produits phytosanitaires provenant de restes, rinçages et lavages, par photocatalyse solaire et au sein des fermes agricoles.

Fenoll a également déterminé que les premiers essais ont commencé en juin dernier, avec divers processus photocatalytiques concernant le prototype installé à la Ferme Torreblanca de l’Institut de Murcie de Recherche et de Développement agraire et alimentaire (IMIDA) située à Torre Pacheco (Murcie).

Ainsi, les premières expériences réalisées entre juillet et août ont été « très satisfaisantes » pour les deux processus testés, à savoir, l’un avec un oxydant uniquement et l’autre avec un oxydant et un matériau semi-conducteur comme le TiO2. Fenoll a révélé que ces deux procédures « ont pratiquement permis la dégradation totale des 42 matières actives testées en seulement quelques jours de traitement ».

Un essai semblable a été réalisé en novembre et décembre, les mois pendant lesquels la radiation solaire diminue considérablement, obtenant également « la dégradation totale de presque toutes les matières actives testées ». C’est ce qu’a commenté Fenoll, en précisant que « le temps nécessaire pour éliminer les résidus est légèrement supérieur à celui de l’expérience réalisée en été ».

 

graficos radiacion uva y uvb de ensayos proyecto life quemfree invierno imida murcia

 

Il a ensuite apporté les nuances suivantes en expliquant que la vitesse de dégradation a été plus importante lors des essais utilisant la combinaison oxydant et oxyde de titane (TiO2), malgré l’effectivité des deux traitements. L’inconvénient, selon lui, est que ce dernier requiert une membrane d’ultrafiltration pour séparer les particules en suspens de l’oxyde de titane et que son efficacité a été prouvée selon le modèle incorporé au prototype.

Fenoll a finalement indiqué qu’une étude sera également menée pour savoir si la quantité de radiation UV accumulée pendant la photopériode peut être utilisée en tant qu’indicateur de temps nécessaire pour la dégradation des résidus de pesticides dans les eaux utilisées pour le lavage et le rinçage, concernant les prototypes qui seront prochainement installés dans les fermes agricoles participant au projet.

0 comments

Leave a comment


Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies.